Interrupteur fermé


interrupteur-ferme-2
interrupteur-ferme-calculs-2

Interrupteur ouvert


interrupteur-ouvert
interrupteur-ouvert-calculs

Il est utile de connaître (ou d’analyser) le comportement d’une bobine en régime impulsionnel lorsqu’elle est utilisée pour des signaux digitaux ou pour étudier ce qui se passe au moment de l’enclenchement ou du déclenchement.
La forme du courant dans le circuit est identique à la tension aux bornes de la résistance car la loi d’ohm reste valable i(t) = ur(t) / R.
Notons que la tension sur la bobine à changé de polarité dès l’interruption de l’alimentation. S’opposant à la fermeture du courant, la bobine devient générateur de courant en ayant inversé la tension induite à ses bornes. Cette tension de rupture peut être extrêmement élevée et entraîner un arc électrique.


La vitesse du phénomène transitoire visible dépend de la constante de temps du circuit donné par le rapport de L avec R, exprimé par la lettre grecque Tau: t= L / R [s].


La forme du courant dans le circuit est identique à la tension aux bornes de la résistance car la loi d’ohm reste valable i(t) = ur(t) / R.


La vitesse du phénomène transitoire visible dépend de la constante de temps du circuit donné par le rapport de L avec R, exprimé par la lettre grecque Tau: t = L / R [s].


Nous parlons de phénomènes transitoires et pouvons les mesurer avec un signal de “saut à l’unité”, ou simplement en situation de ON -OFF (interrupteur).


Effectivement la tension aux bornes de l’ensemble (R et L) à l’instant de l’ouverture de l’interrupteur UR+UL=10-(-10)=20V!!! (surtention)

Diode de roue libre


Pour palier à ce phénomène, nous allons mettre une diode de roue libre en parallèle du circuit RC pour ne JAMAIS interrompre le courant dans une bobine et éviter les surtentions.